Dormir : la même chose pour tout le monde, toutefois de façon différente …

27 septembre 2018 | Blog | Confort du sommeil

Allez-vous vous coucher avec les poules ou préférez-vous piquer un somme ? Comme tous les animaux, l’homme aussi a besoin de dormir. Bien que le sommeil soit universel, il existe des différences importantes entre les espèces. Quatre différences pour être précis.

Déterminants pour notre sommeil sont le nombre total d’heures de sommeil, la structure de notre sommeil, la façon dont nous dormons et les circonstances. Pour nous,  ces différences peuvent déjà varier d’un jour à l’autre, mais la différence entre le sommeil des différentes espèces d’animaux vous surprendra davantage. Aujourd’hui, nous nous concentrons sur la première différence, à savoir, le nombre total d’heures de sommeil. Les spécialistes du sommeil préconisent pour l’homme une nuit de sommeil de 7 à 9 heures, mais qu’en pense le règne animal ?

Une différence frappante

Le nombre total d’heures de sommeil est l’une des différences les plus frappantes entre les différents organismes. Les éléphants par exemple ne doivent dormir que quatre heures par jour, soit  la moitié de ce dont l’homme a besoin. Les tigres et les lions de leur part dorment quinze heures par jour, et la chauvesouris brune surpasse tous les mammifères en dormant en pendant chaque jour durant pas moins de 19 heures.

Aucune explication

On s’attendrait à ce que la taille de l’animal, le fait qu’il s’agisse d’un prédateur ou d’une proie ou d’un animal de jour ou de nuit, détermine le besoin de sommeil, mais ce n’est pas du tout le cas. Même parmi la même famille, il y a une différence remarquable dans le nombre d’heures de sommeil. L’écureuil roupille 15,9 heures dans son arbre, tandis que l’octodon ou le dègue du Chili se contente de 7,7 heures. Cependant, certains animaux trouvent parfois leur égal dans une autre famille, comme les cobayes et les babouins par exemple. Malgré l’énorme différence de taille et d’ordre, ils dorment exactement la même durée : 9,4 heures.

Source : Why we sleep – Matthew Walker